Depuis la suspension des transports urbains le 22 mars dernier; 200.000 chauffeurs de taxis tirent la sonnette d’alarme face à un risque de chômage massif. Un dégât collatéral du confinement sanitaire instauré face à la crise sanitaire du Coronavirus.

Un peu plus de 20 jours se sont écoulés depuis la limitation de la circulation ainsi que la suspension de l’activité des transports en communs, publics et privés; dans le cadre de la prévention contre la propagation du Coronavirus; mettant en danger de chômage massif pas moins de 200.000 chauffeurs de taxis.

Face à ce contexte inédit que traverse l’Algérie, le bureau de coordination des chauffeurs de taxis de la capitale s’est réuni avec 13 de ses membres au siège de l’Union générale des travailleurs Algériens (UGTA); afin de trouver une solution dans les plus brefs délais.

En effet, selon le média arabophone Echourouk; la rencontre s’est concrétisée en adressant une lettre au ministre des Transports, Farouk Chiali; dans laquelle il a été mentionné que le chômage guette les chauffeurs de taxis, qui ont déjà actuellement du mal à joindre les deux bouts; en raison de l’étendu de la période du confinement à une date ultérieure.

Notons que le sort de beaucoup de professions; à l’instar des chauffeurs de taxis et certains commerçants, concernées par le décret exécutif n° 20-70 du 24 mars; promulguant des mesures complémentaires afin de limiter la dissémination du Coronavirus; en particulier l’article 14 du même texte; stipulant l’arrêt temporaire de l’activité de transport de taxis.

Confinement : Des milliers de familles face à la précarité

Dans sa lettre au ministre des Transports, le Bureau de coordination des chauffeurs de taxis de la wilaya d’Alger; a indiqué que la capitale compte 20.000 chauffeurs de taxis, et donc 20.000 familles rien qu’à Alger sont menacées par la pauvreté. Le bureau a appelé le ministère concerné à trouver une solution au plus vite; afin d’aider ces familles frôlant la misère et la précarité. 

En réponse à cette crise, Ait Ibrahim El Houssine, ancien président et membre du Bureau de coordination des chauffeurs de taxis de la wilaya d’Alger; a révélé que des centaines de chauffeurs menacent de sortir pour exercer leurs activités, le 19 avril prochain; violant ainsi le confinement, au cas où des solutions ne leur seront pas proposées.

De son côté, le président de l’Association nationale des commerçants et artisans (ANCA); s’inquiète de la dégradation du pouvoir d’achat de plusieurs milliers de ménages; révélant qu’au moins 500.000 familles Algériennes sont menacées par le désastre économique provoqué par le confinement sanitaire; en prévention contre la dissémination inexorable du Coronavirus dans le pays.

De même, pour les travailleurs journaliers et les ouvriers, qui représentent la frange la plus fragile de la société Algérienne, sont fortement impactés et menacés par les restrictions exigées par le gouvernement; à l’image du confinement inévitable pour l’endiguement de la contagion de ce nouveau virus, qui continue de faire des milliers de victimes au quotidien.

source : dzairdaily. com