Lyft

Le groupe de VTC a annoncé le lancement de Lyft Rentals. Il veut simplifier l’usage et proposer des tarifs plus agressifs. Le service sera testé dans un premier temps à Los Angeles et San Francisco. Les agences de location traditionnelles ont du souci à se faire, même s’il sera très difficile pour Lyft de construire un réseau aussi étendu.

Nouveau coup dur pour les agences de location de voitures. Déjà soumises à une forte pression de la part des sociétés d’autopartage, elles voient arriver un nouveau concurrent sur leur marché. Lyft a indiqué jeudi qu’il testait un service de location à Los Angeles et à San Francisco. Le groupe de VTC, concurrent d’Uber, propose à ses clients le kilométrage illimité, ainsi que deux fois 20 dollars de crédit sur les déplacements Lyft permettant de rejoindre les voitures de location.

Lyft va tenter de simplifier les procédures de location. Ainsi, ce nouveau service, accessible via l’application, évitera aux utilisateurs de passer par un comptoir, comme le requièrent les agences traditionnelles. Un employé accueillera l’utilisateur sur le parking où seront garés les véhicules. La société facturera aussi l’essence aux tarifs du marché, quand les agences de location surfacturent ce service.

A partir de 35 dollars par jour
Les utilisateurs pourront louer une voiture pour une journée, et jusqu’à deux semaines maximum. Les tarifs débuteront à 35 dollars par jour, mais pourront varier selon l’heure et le jour de la location. A San Francisco, Lyft proposera des véhicules Volkswagen, un modèle de berline et un SUV. A Los Angeles, ce sera deux types de Mazda. Des véhicules hybrides seront bientôt disponibles. Enfin, Lyft proposera différentes formules d’assurance, à partir de 16 dollars par jour.

« Avec Lyft Rentals, nous donnons aux utilisateurs la flexibilité de louer une voiture pour une escapade, le week-end, pour des voyages d’affaires ou même pour faire les courses », a expliqué le groupe dans un communiqué publié sur son blog officiel .

Les agences de location dévissent
Uber s’était aventuré sur le marché de la location de voiture en nouant un partenariat avec la société de partage de véhicule Getaround, mais il a finalement fermé son service l’an dernier.

L’annonce de Lyft a fait plonger les valeurs des agences de location à Wall Street. Hertz a chuté de 4,8 % jeudi à la Bourse de New York, Avis de 4,4 %. Les analystes restent toutefois partagés sur les conséquences de ce lancement sur ces acteurs traditionnels. Ils mettent notamment en avant la difficulté pour un nouveau venu de créer un réseau aussi étendu.

Lyft et Uber, eux, ne génèrent toujours pas de profits et ont des moyens limités. Ils pourraient donc concentrer leurs investissements sur les grandes villes.