Un Taxi autonome est un véhicule automobile apte à rouler, sur route ouverte, sans intervention d’un conducteur. Le concept vise à développer et produire un véhicule pouvant réellement circuler sur la voie publique dans le trafic sans intervention humaine en toutes situations.

Avec la technologie 5G, les véhicules autonomes deviennent rapidement une réalité et les entreprises chinoises sont à l’avant-garde. Didi Chuxing et AutoX, deux des plus grandes sociétés automobiles chinoises autonomes, devraient lancer leurs propres projets pilotes de conduite autonome. Selon un rapport de TecNode, deux sources proches du dossier ont laissé entendre que les projets pilotes débuteront fin mai dans la périphérie de Shanghai.

Les projets sont menés séparément, même si les deux entreprises auraient commencé leur partenariat avec le gouvernement de Shanghai à la même époque.

La course pour être parmi les premiers à lancer des taxis commerciaux autonomes a fait rage en Chine avec Pony.ai et Baidu au premier plan. AutoX et Didi visent à devenir parmi les premiers à obtenir le feu vert pour commercialiser ses opérations Robotaxi.

Contacté pour confirmer la nouvelle, un représentant de la société a déclaré à TechNode que Didi testait activement le robot-taxi à Shanghai et espère lancer le service pilote dès que possible.

D’un autre côté, AutoX a annoncé vendredi l’ouverture de ce qu’il prétendait être le plus grand centre d’opérations de robotaxi d’Asie à Shanghai. Le centre se trouve dans une zone de 750 mètres carrés et situé dans le district nord-ouest de Jiading. L’opération devrait collecter et traiter chaque semaine des «pétaoctets» de données de conduite issues d’essais routiers à Shanghai. En outre, l’opération sera également déployée pour des simulations d’entraînement à la performance dans un environnement de trafic virtuel. Il abritera également des installations pour tester le matériel dans des conditions climatiques telles que l’eau à haute pression et les températures élevées.

AutoX affirme que les utilisateurs «pourront bientôt héler un tour» dans ses véhicules autonomes, mais l’application n’a pas encore été dévoilée.