La startup YAssir a conclu une levée de fonds en Juin 2019 auprès de Mikko Silventola pour ce premier tour de table.

Mikko, ce Business Angels est un investisseur actif, avec plus de 50 investissements dans le monde. Outre l’Europe, il est également actif en Asie du Sud-Est, au Moyen-Orient en Amérique latine et en Algérie. Il est le premier investisseur de Bolt (VTC estonienne), un investisseur de Rappi (colombie) et de Hugo (El Salvador). Il a fondé 3 sociétés internationales de médias qui ont généré au total plus de 35 millions d’euros de chiffre d’affaires en quelques années. Il a aidé des entreprises avec l’internationalisation, la collecte de fonds et les fusions et acquisitions en Asie, en Europe et au Moyen-Orient.

mikko silventola CEO de Frontiernordic

Cette première ouverture de son capital a permis a YAssir d’accélérer sa croissance, et de faire face a l’arrive de ses concurrent Carrem (racheté par le géant Américain Uber mais aussi Heetch le N°3 des vtc français) de ce fait Yassir n’est plus une stratup 100% Algérienne comme la toujours marteler El-Mahdi Yettou, P-DG membre fondateur de la plateforme YAssir

Yassir est la première application mobile en Algérie à connecter des usagers à des chauffeurs qui sont géolocalisés à l’aide de leur smartphone. Le prix de la course est calculé en fonction de la distance et de la durée estimée du trajet. En janvier 2017, au moment de la création de la société, l’équipe était composée d’un noyau de six éléments. Aujourd’hui, l’entreprise compte plus de 140 employés et plus de 10 000 chauffeurs partenaires.

Les VTC en Algérie sont en concurrence avec les taxis traditionnels. Ils ont profité de la faiblesse de l’offre de transport, car il n’est pas rare d’attendre plusieurs dizaines de minutes pour apercevoir le bus. Il n’y a pas en outre d’horaires fixes pour les transports en commun. Il n’est pas aisé de circuler en voiture en ville. Les embouteillages et la difficulté de stationnement sont de véritables casse-tête. 

page Linkedin de Mikko Silventola